POUJOULAT SA

Société anonyme au capital de 12 000 000 €.
Siège social  : RN 150, Granzay, 79360 Beauvoir/Niort.
781 446 521 R.C.S Niort. -- APE  : 272 C.
Exercice social  : du 1er janvier au 31 décembre.

 

A. -- Comptes semestriels consolidés.

 

I. -- Compte de résultat consolidé au 30 juin 2005.
(En milliers d'euros.)

 

Résultat consolidé 30/06/05 30/06/04 31/12/04
Chiffre d'affaires 35 863 30 995 70 662
Autres produits et charges de l'activité - 31 109 137
Achats consommés - 20 687 - 16 805 - 38 616
Variation des stocks de produits en cours et finis 1 294 - 165 277
Charges de personnel - 12 290 - 11 046 - 22 865
Autres charges - 51 - 233 - 364
Impôts et taxes - 975 - 825 - 1 757
Dotations aux amortis-
sements
- 1 348 - 1 397 - 2 838
Dotations / reprises provisions     468     276     377
Résultat opérationnel courant 2 243 909 5 013
Autres produits et charges opérationnels     127     37     21
Résultat opérationnel 2 370 946 5 034
       
Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie 233 190 424
Coût de l'endettement financier brut     - 263     - 292     - 597
Coût de l'endettement financier net - 30 - 102 - 173
Autres produits et charges financiers - 178 - 201 - 512
Charge d'impôt     - 937     - 503     - 1 624
Résultat net avant résultat des activités arrêtées ou en cours de cession 1 225 140 2 725
Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou en cours de cession     0     0     0
Résultat net 1 225 140 2 725
Part du groupe 1 170 108 2 638
Intérêts minoritaires 55 32 87
       
Résultat net par action (en euros) 2,46 0,23 5,55
Résultat net dilué par action (en euros) 2,46 0,23 5,55

 

 

II. -- Bilan consolidé au 30 juin 2005.
(En milliers d'euros.)

 

Actif consolidé 30/06/05 31/12/04
Ecarts d'acquisition 0 0
Immobilisations incorporelles 746 786
Immobilisations corporelles 20 733 20 797
Immeubles de placement 63 677
Actifs financiers non courants 94 160
Actifs d'impôts différés 6 3
Actifs non courants destinés à être cédés     0     0
Actif non courant 21 642 22 423
     
Stocks et en-cours 20 234 16 158
Clients 20 594 23 098
Autres créances 3 295 2 034
Autres actifs courants 56 249
Trésorerie et équivalents de trésorerie     1 386     2 247
Actif courant     45 565     43 786
      Total de l'actif consolidé 67 207 66 209

 

 

Passif consolidé 30/06/05 31/12/04
Capital 12 000 12 000
Réserves de conversion 138 130
Réserves consolidées I2 569 10 445
Résultat consolidé     1 170     2 638
Capitaux propres, part du groupe 25 877 25 213
Intérêts minoritaires     986     930
Capitaux propres consolidés 26 863 26 143
     
Provisions 1 034 1 074
Passifs d'impôts différés 795 622
Autres passifs non courants     9 930     11 329
Passif non courant 11 759 13 025
     
Fournisseurs 7 452 7 287
Autres dettes 7 265 6 750
Autre passifs courants     13 868     13 004
Passif courant     28 585     27 041
      Total du passif consolidé 67 207 66 209

 

 

III. -- Tableau de variation des capitaux propres au 30 juin 2005.

 

(En milliers d'Euros) Capital Réserves et résultat consolidés Réserves de conversion Total part du groupe Intérêts minoritaires Total
Capitaux propres au 1er janvier 2004 selon le référentiel IAS-IFRS 12 000 10 944 0 22 944 882 23 826
Distributions de dividendes   - 499   - 499   - 499
Réserves de conversion     130 130   130
Résultat consolidé de l'exercice 2004   2 638   2 638 87 2 725
Rachats d'intérêts minoritaires                                0     - 39     - 39
Capitaux propres au 31 décembre 2004 12 000 13 083 130 25 213 930 26 143
Distributions de dividendes   - 513   - 513   - 513
Réserves de conversion     8 8   8
Intérêts minoritaires       0   0
Résultat consolidé du premier semestre 2005   1 170   1 170 55 1 225
Autres mouvements              - 1              - 1     1     0
Capitaux propres au 30 juin 2005 12 000 13 739 138 25 877 986 26 863

 

 

IV. -- Tableau de variation des flux de trésorerie.

 

Tableau des flux de trésorerie 30/06/05
IFRS
31/12/04
IFRS
Résultat net consolidé (y compris intérêts minoritaires) 1 225 2 731
Dotations nettes aux amortis-
sements et provisions
1 354 2 951
Gains et pertes liés aux variations de juste valeur 0 0
Autres produits et charges calculés 0 - 17
Plus et moins-value de cession - 141 - 12
Dividendes des sociétés non consolidées                  
Capacité d'autofinancement après coût de l'endettement financier net et impôt 2 438 5 652
Coût de l'endettement financier net 30 173
Charge d'impôt (y compris impôts différés)     937     1 628
Capacité d'autofinancement avant coût de l'endettement financier net et impôt 3 405 7 453
Impôt versé - 767 - 1 669
Variation du besoin en fonds de roulement     - 1 406     - 1 655
Flux net de trésorerie généré par l'activité 1 232 4 129
     
Décaissements liés aux acquisitions d'immobilisations - 1 121 - 3 894
Encaissements liés aux cessions d'immobilisations 76 453
Décaissements liés aux acquisitions d'actifs financiers 0 0
Encaissements liés aux cessions d'actifs financiers 0 0
Incidence des variations de périmètre 0 - 38
Dividendes reçus 0 0
Variation des prêts et avances consentis 0 18
Subventions d'investissements reçues 0 0
Autres flux liés aux opérations d'investissement     0     0
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement - 1 045 - 3 461
     
Sommes reçues des actionnaires 0 0
Dividendes mis en paiement - 513 - 499
Encaissements liés aux nouveaux emprunts 26 3 411
Remboursements d'emprunts - 1 468 - 2 711
Intérêts financiers nets versés - 30 - 173
Autres flux liés aux opérations de financement     145     - 216
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement     - 1 841     - 189
Variation nette de trésorerie et équivalents de trésorerie - 1 655 479
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de la période     - 7 794     - 8 272
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période - 9 449 - 7 793

 

 

V. -- Annexe aux comptes semestriels consolidés.

 

1. - Introduction.

  1.1. Contexte général. -- En application du règlement européen n 1606/2002 du 19 juillet 2002, les sociétés cotées sur un marché réglementé de l'un des Etats membres de l'Union européenne doivent présenter, pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2005, leurs comptes consolidés en utilisant le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l'IASB (International Accounting Standards Board).

  Le groupe Poujoulat, qui a appliqué jusqu'en 2004 les principes comptables français, a effectué sa transition aux normes IFRS selon les principales étapes décrites en note 1.2, ce qui lui permettra, conformément au règlement européen mentionné ci-dessus, de publier ses comptes consolidés clos au 31 décembre 2005 selon le référentiel IFRS.

  Cependant le groupe a opté pour une présentation   Hybride   qui ne correspond pas intégralement à la norme IAS 34 sur les situations intermédiaires.

  En effet, dans le cadre de l'option offerte par l'article 221-5 du règlement général de l'AMF, les comptes intermédiaires sont présentés conformément à la recommandation CNC 99-R-01 sur les comptes intermédiaires, mais préparés pour la première fois sur la base de la reconnaissance et d'évaluation des IAS/IFRS telles qu'applicables à la clôture de la période intermédiaire.

  Les principes IFRS retenus pour l'établissement des comptes du présent rapport semestriel sont ceux qui ont fait l'objet d'une publication au Journal officiel de l'Union européenne avant le 30 juin 2005. Ils ne prennent donc pas en compte les normes et interprétations publiées par l'IASB au 30 juin 2005 mais non encore adoptées par l'Union européenne à cette date.

  Les comptes consolidés 2005, ainsi que l'information comparative 2004 qui leur sera jointe, devront être arrêtés sur la base des principes applicables au 31 décembre 2005. Ainsi, il ne peut être exclu que Poujoulat doive, le cas échéant, modifier les informations du présent document relatives au 31 décembre 2004 et au 30 juin 2005 pour tenir compte des évolutions éventuelles des normes et interprétations IFRS et de leur adoption par la commission européenne.

  1.2. Transition aux normes IAS-IFRS. -- La première étape de la transition IFRS a consisté en la préparation d'un bilan d'ouverture au 1er janvier 2004 qui constitue le point de départ de l'application des normes IFRS. Les impacts quantitatifs de cette transition au 1er janvier 2004 qui, conformément à la norme de première adoption, ont été enregistrés en capitaux propres, ont fait l'objet d'une communication non chiffrée dans le rapport de gestion au titre de l'exercice 2004.

  Le retraitement des comptes comparatifs 2004 selon les normes IFRS est présenté dans le paragraphe 3 de cette annexe. Ces tableaux de passage, accompagnés de notes explicatives, ont présenté l'impact de la transition IFRS sur  :

  -- la variation des capitaux propres de l'ensemble consolidé entre le 1er janvier et le 31 décembre 2004  ;

  -- le compte de résultat au 30 juin 2004  ;

  -- le compte de résultat de l'exercice 2004  ;

  -- le bilan au 31 décembre 2004.

  -- La prochaine étape consistera en la préparation de comptes consolidés complets au 31 décembre 2005 avec notamment une annexe conforme aux normes IFRS.

  1.3. Principes de première adoption des normes IAS-IFRS. -- Pour préparer son bilan d'ouverture au 1er janvier 2004, Poujoulat a suivi les principes de première application du référentiel IFRS définis par la norme IFRS 1.

  D'une manière générale, les normes IFRS en vigueur ont été appliquées de manière rétrospective comme si Poujoulat avait toujours utilisé ces normes.

  La norme IFRS 1 a toutefois explicitement prévu, de manière limitative, quelques exceptions à ce caractère rétrospectif du retraitement aux normes IFRS  :

  -- des exceptions obligatoires telles que le maintien en IFRS des estimations effectuées sous le précédent référentiel (pas de   Bénéfice du recul  )  ;

  -- des exemptions facultatives pour lesquelles Poujoulat a retenu l'option de ne pas retraiter rétrospectivement les points suivants  :

  -- les regroupements d'entreprises antérieurs au 1er janvier 2004 (norme IFRS 3)  ;

  -- la conversion des comptes des entreprises étrangères (norme IAS 21) donnant ainsi lieu à l'annulation des écarts de conversion cumulés au 1er janvier 2004 (sans effet sur le montant total des capitaux propres)  ;

  -- seuls les instruments de capitaux propres octroyés après le 7 novembre 2002 (date de parution de l'exposé sondage de la norme IFRS 2) et dont les droits ne sont pas intégralement acquis au 1er janvier 2005 ont fait l'objet d'un retraitement conformément aux dispositions transitoires prévues par la norme IFRS 2 (  Paiements fondés sur des actions  ).

  -- Par ailleurs, le groupe Poujoulat a choisi de ne pas retenir l'exception d'IFRS 1 relative à l'adoption des normes IAS 32 et IAS 39 et donc de présenter l'information comparative dans les états de rapprochement au 1er janvier et au 31 décembre 2004.

  1.4. Application à la situation intermédiaire consolidée du 30 juin 2005. -- Les principes de comptabilisation et d'évaluation IFRS utilisés pour la préparation des comptes au 30 juin 2005 sont décrits dans le paragraphe 2 de cette annexe.

  Par ailleurs, les principes comptables retenus pour l'élaboration des comptes intermédiaires au 30 juin 2005 sont identiques à ceux retenus dans le cadre d'une clôture annuelle.

  1.5. Présentation des états financiers. -- Le groupe Poujoulat a décidé d'appliquer la recommandation du Conseil national de la comptabilité n 2004-R.02 en date du 27 octobre 2004 relative aux formats de compte de résultat, de tableau de flux de trésorerie et de tableau de variation des capitaux propres.

  1.5.1. Compte de résultat  : Compte tenu de la pratique suivie jusqu'alors, la présentation du compte de résultat par nature de produits et de charges, jugée préférable à la présentation par fonction, a été maintenue.

  Les principales modifications affectant la présentation du résultat sont  :

  -- la notion de   Résultat opérationnel   et de   Résultat opérationnel courant  , la différence entre les deux étant les   Autres produits et charges opérationnels   qui ne comprennent que des éléments en nombre très limité, inhabituels et peu fréquents, tels que les résultats de cession de l'actif immobilisé  ;

  -- la présentation distincte du   Coût de l'endettement financier net    ;

  -- la création de l'agrégat   Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou en cours de cession  , conformément à la norme IFRS 5 sur Ies actifs non courants destinés à être cédés et les abandons d'activités.

  -- 1.5.2. Bilan  : Les principales modifications de présentation du bilan concernent  :

  -- la ventilation des actifs et des passifs en éléments courants et éléments non courants  ;

  -- la prise en compte des intérêts minoritaires dans les capitaux propres consolidés  ;

  -- l'inscription des impôts différés sur des rubriques spécifiques dans les éléments non courants  ;

  -- la création de nouveaux postes   Immeubles de placement   et   Actïfs non courants destinés à être cédés  .

  -- 1.5.3. Tableau des flux de trésorerie  : Aucune modification due au changement de référentiel n'étant apportée à la   Trésorerie nette  , les seules différences par rapport à la présentation antérieure consistent en des reclassements et des indications plus détaillées.

 

2. - Principales règles et méthodes comptables appliquées.

  2.1. Homogénéité des principes comptables au sein du groupe. -- Les principes comptables des filiales sont identiques à ceux de la société-mère et aucun retraitement d'homogénéité n'a donc été effectué.

  2.2. Utilisation d'estimations. -- Afin de préparer la situation intermédiaire en conformité avec les règles et principes comptables applicables aux comptes consolidés du groupe Poujoulat, les dirigeants sont amenés à faire des estimations et à se baser sur des hypothèses qui peuvent influer sur les montants inscrits dans ces états financiers. Les résultats réels peuvent s'avérer différents de ces estimations.

  2.3. Périmètre et méthode de consolidation. -- Les sociétés sur lesquelles Poujoulat exerce le contrôle sont consolidées par intégration globale. Le contrôle est présumé exister lorsque la société-mère détient, directement ou indirectement, le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d'une entreprise de manière à tirer avantage de ses activités.

  Les filiales sont inclues dans le périmètre de consolidation à compter de la date à laquelle le contrôle est transféré effectivement au groupe alors que les filiales cédées sont exclues du périmètre de consolidation à compter de la date de perte de contrôle.

  La méthode de l'intégration globale mise en oeuvre est celle par laquelle les actifs, passifs, produits et charges sont entièrement intégrés. La quote-part de l'actif net et du bénéfice net attribuable aux actionnaires minoritaires est présentée distinctement en tant qu'intérêts minoritaires au bilan consolidé et au compte de résultat consolidé.

  Au 30 juin 2005 toutes les sociétés entrant dans le périmètre ont établi une situation intermédiaire et sont consolidées par intégration globale. Aucune modification de périmètre n'est intervenue depuis le 31 décembre 2004

  Les soldes et les transactions intra groupe ainsi que les pertes et profits résultant de transactions intra groupe sont éliminés dans le cadre de la préparation des états financiers consolidés.

 

Sociétés Pays  % de contrôle  % d'intérêt
Poujoulat S.A., société-mère (siren 781 446 521) France    
1. Société anonyme Poujoulat Belgique 62,22 62,22
2. Société anonyme Construct Product Belgique 99,95 62,18
3. Société par actions simplifiées Tolerie Forezienne, (siren 885 550 285) France 99,99 99,99
4. Poujoulat SRL Italie 100,00 100,00
5. Société par actions simplifiées Westaflex Bâtiment (siren 382 431 377) France 99,48 99,48
6. Kedddy Poujoulat Ltd Royaume-Uni 98,74 98,74
7. Poujoulat BV Pays-Bas 80,00 80,00
8. Société anonyme Beirens, (siren 343 261 129) France 99,99 99,99
9. Poujoulat SP Zoo Pologne 99,99 99,99

 

  2.4. Méthode de conversion des éléments en devises  :

  2.4.1. Transactions en devises étrangères  : Les transactions en devises étrangères sont converties en euro en appliquant le cours de change du jour de la transaction. Les actifs et passifs monétaires libellés en devises étrangères à la date de clôture sont convertis au cours de clôture. Les écarts de conversion sont comptabilisés en produits ou en charges.

  2.4.2. Etats financiers des entités étrangères  : Tous les actifs et passifs des entités consolidées dont la monnaie de fonctionnement n'est pas l'euro sont convertis au cours de clôture. Les produits et les charges sont convertis au cours de change moyen de l'exercice clôturé.

  Les écarts de change résultant de ce traitement et ceux résultant de la conversion des capitaux propres des filiales à l'ouverture de l'exercice en fonction des cours de clôture sont inclus sous la rubrique   Réserves de conversion   dans les capitaux propres consolidés.

  2.5. Classification des actifs et passifs courants et non courants. -- Les actifs liés au cycle d'exploitation normal du groupe, les actifs détenus dans la perspective d'une cession dans les 12 mois suivant la clôture de l'exercice ainsi que la trésorerie disponible et les actifs financiers de transaction constituent des actifs courants. Tous les autres actifs sont non courants.

  Les dettes échues au cours du cycle d'exploitation normal du groupe ou dans les 12 mois suivant la clôture de l'exercice constituent des éléments courants. Tous les autres passifs sont non courants.

  2.5.1. Actifs non courants  :

  2.5.1.1. Ecarts d'acquisition. -- Conformément à la réglementation, la société procède à l'occasion de la première consolidation de la société acquise à l'évaluation de l'ensemble des éléments identifiables (actifs et passifs) acquis, dans un délai n'excédant pas douze mois.

  L'excédent du coût d'acquisition des titres sur la quote-part du groupe Poujoulat dans le total des actifs et passifs acquis, valorisés à leur juste valeur à la date d'acquisition est inscrit sous la rubrique   Ecarts d'acquisition   et affecté à chacune des unités génératrices de trésorerie susceptibles de bénéficier du regroupement d'entreprise.

  Ultérieurement, les écarts d'acquisition sont évalués à leur coût, diminués des éventuelles dépréciations représentatives des pertes de valeur (cf. Suivi ultérieur de la valeur des actifs immobilisés).

  En cas de perte de valeur, la dépréciation est inscrite au compte de résultat, en résultat opérationnel dans les   Autres produits et charges opérationnels  .

  2.5.1.2. Immobilisations incorporelles  : Les immobilisations incorporelles sont comptabilisées à leur coût d'acquisition diminué des amortissements cumulés et des éventuelles pertes de valeur.

  L'amortissement est comptabilisé en charges sur une base linéaire en fonction de la durée d'utilité de l'actif incorporel.

  Par ailleurs, le groupe Poujoulat n'engage pas de dépenses susceptibles de répondre à la définition des frais de développement capitalisables.

  2.5.1.3. Immobilisations corporelles  : Les immobilisations corporelles sont comptabilisées à leur coût d'acquisition diminué des amortissements cumulés et des éventuelles pertes de valeur.

  Les immobilisations décomposables sont amorties selon les durées d'utilisation respectives des éléments qui les composent.

  Les valeurs comptables des actifs corporels sont revues à chaque clôture afin de prendre en compte les éventuelles pertes de valeur (cf. Suivi ultérieur de la valeur des actifs immobilisés).

  L'amortissement est calculé en fonction de la consommation attendue des avantages économiques pour chaque catégorie d'immobilisation.

  Les durées d'amortissement généralement retenues sont les suivantes  :

 

Constructions  : (Gros oeuvre) 40 ans
Constructions  : (Installations générales) 10 à 15 ans
Agencements et aménagements 15 ans
Matériels et outillages 6 à 12 ans
Mobilier et matériel de bureau 10 ans
Matériel informatiques 5 ans
Matériel de transport 4 à 8 ans

 

  2.5.1.4. Immeubles de placement  : Les terrains et constructions non utilisées par le groupe Poujoulat sont présentés conformément à la norme lAS 40 dans la rubrique   Immeubles de placement  .

  Le groupe a choisi de retenir comme méthode de valorisation, la méthode du coût et de présenter la juste valeur de ses immeubles dans le paragraphe 3.

  2.5.1.5. Suivi ultérieur de la valeur des actifs immobilisés  : La mise en oeuvre d'un test de dépréciation de la valeur des immobilisations est effectuée en cas d'événements ou circonstances, internes ou externes, indiquant qu'une réduction de valeur est susceptible d'être intervenue.

  S'agissant des écarts d'acquisition et des immobilisations incorporelles à durée de vie indéterminée, le test de dépréciation est effectué chaque année au 31 décembre, même en l'absence d'indicateur de pertes de valeurs.

  Afin de mettre en oeuvre le test de dépréciation de valeur des actifs immobilisés, leur valeur comptable est comparée à leur valeur recouvrable. La valeur recouvrable est la plus élevée entre la valeur vénale et la valeur d'usage. Afin de déterminer cette valeur d'usage, les actifs immobilisés auxquels il n'est pas possible de rattacher directement des flux de trésorerie indépendants sont regroupés au sein de l'Unité Génératrice de Trésorerie (UGT) à laquelle ils appartiennent.

  La valeur d'usage de l'UGT est déterminée selon la méthode des flux de trésorerie futurs actualisés attendus de ces actifs dans le cadre des hypothèses économiques et des conditions d'exploitation prévues.

  Une provision pour dépréciation est comptabilisée, le cas échéant, si cette valeur au bilan est supérieure à la valeur recouvrable de l'UGT et est imputée en priorité aux écarts d'acquisition.

  Au 30 juin 2005 les écarts d'acquisition sont totalement amortis.

  2.5.1.6. Autres actifs non courants  : Les autres actifs non courants sont constitués de prêts et de dépôts et cautionnements.

  2.5.2. Actifs et passifs courants  :

  2.5.2.1. Stocks et en cours  : Les stocks sont des actifs destinés à être vendus dans le cours de l'activité normale.

  En application de la norme IAS 2, ils sont valorisés pour un montant net des remises commerciales et des escomptes financiers obtenus.

  2.5.2.2. Créances et autres créances  : Les créances et les autres créances sont comptabilisées pour leur montant brut diminué des provisions pour dépréciation qui s'avéreraient nécessaires.

  2.5.2.3. Autres actifs courants  : Les autres actifs courants enregistrent la part à moins d'un an des actifs financiers comptabilisée au coût amorti.

  2.5.2.4. Equivalents de trésorerie  : Les équivalents de trésorerie sont constitués d'actifs financiers détenus à des fins de transaction, évalués à leur juste valeur à la date d'arrêté. Les variations de juste valeur sont comptabilisées en contrepartie du résultat financier. Les justes valeurs de ces actifs sont déterminées principalement par référence à leur valeur de marché.

  2.5.2.5. Fournisseurs et autres dettes  : Ce poste enregistre les dettes fournisseurs et autres dettes dont l'échéance à la date de l'arrêté est inférieure à douze mois.

  2.5.2.6. Autres passifs courants  : Les autres passifs courants représentent la part à moins d'un an des emprunts ainsi que les découverts bancaires.

  2.5.3. Passifs non courants  :

  2.5.3.1. Provisions pour risques et charges  : Une provision est constituée dès lors qu'une obligation à l'égard d'un tiers provoquera, de manière certaine ou probable, une sortie de ressources sans contrepartie au moins équivalente, et que cette sortie de ressources n'est pas déjà couverte par un passif. La provision est maintenue tant que l'échéance et le montant de la sortie de ressources ne sont pas fixés avec précision.

  2.5.3.2. Provisions pour engagements de retraites et autres avantages à long terme  : Relevant d'un régime à cotisations définies, les paiements du groupe sont constatés en charges de la période à laquelle ils se rattachent.

  2.5.3.3. Provisions pour indemnités de fin de carrière  : Elles sont évaluées conformément aux dispositions de la convention collective de la métallurgie. L'estimation de l'engagement prend en compte les modalités suivantes  :

  -- méthode de calcul utilisée  : unités de crédit projetées  ;

  -- mode d'acquisition  : prorata  ;

  -- personnel concerné  : ensemble des salariés  ;

  -- âge de départ à la retraite  : 60 à 62 ans  ;

  -- taux d'actualisation  : 4,5 % y compris inflation  ;

  -- taux de progression des salaires  : 2 %  ;

  -- taux moyen de charges sociales  : 40 %  ;

  -- table de mortalité  : tables prospectives par génération.

  -- Elles sont inscrites dans les comptes consolidés et figurent dans la rubrique   Provisions pour risques et charges   pour leur montant brut.

 

  A l'ouverture de l'exercice Augmentations Diminutions Montant à la fin de l'exercice
Montant brut 952 8   960
Impôt différé 327 - 2   325
Montant net 625 10   635

 

  2.5.3 4. Autres passifs non courants  : Cette rubrique regroupe la part à plus d'un an des emprunts et dettes financières. Lors de leur comptabilisation initiale, ces passifs sont enregistrés à leur juste valeur sur laquelle sont imputés les coûts de transaction qui sont directement attribuables à l'émission du passif.

  Les éventuels frais d'émission d'emprunts n'entrent pas dans le coût initial mais sont pris en compte dans le calcul du coût amorti selon la méthode du taux d'intérêt effectif, et dès lors constatés en résultat de manière actuarielle sur la durée de vie du passif. A chaque clôture, ces passifs financiers sont ensuite évalués à leur coût amorti selon la méthode du taux d'intérêt effectif.

  2.5.3.5. Impôts différés  : Les impôts différés sont valorisés selon la méthode du report variable sur la base des taux d'impôt connus à la clôture. Ils sont calculés pour toutes les différences temporaires entre la valeur comptable inscrite dans les comptes consolidés et la base fiscale des actifs et passifs du groupe.

  Les actifs d'impôts différés sur les différences temporaires déductibles et sur le report en avant des pertes fiscales non utilisées sont comptabilisées, dans la mesure où il est probable que des bénéfices imposables futurs existeront sur lesquels ces pertes fiscales non utilisées pourront être imputées.

  Quelle que soit leur date d'échéance de reversement ou de recouvrement, les passifs et actifs d'impôts différés sont présentés dans les éléments non courants du bilan.

  2.5.3.6. Passifs éventuels  : Selon la norme IAS 37, lorsque le montant d'une obligation potentielle, résultant d'événements passés, ne peut être évaluée avec une fiabilité suffisante, aucune provision n'est constituée.

  Un contentieux social est né à la fin de l'exercice 2004. Les jugements rendus à la fin du premier semestre et début octobre 2005 ont condamné en premier instance le groupe à un montant de 165 milliers d'euros. Considérant ces décisions infondés, le groupe a fait appel de ces jugements. S'appuyant sur la norme IAS 17 aucune provision n'a été comptabilisée au 30 juin 2005.

  L'institution en décembre 2004 d'une allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante créée une nouvelle obligation pour le groupe Poujoulat envers ses salariés ou anciens salariés qui en sont bénéficiaires.

  Le groupe est exonéré pour chaque premier bénéficiaire admis à ce dispositif de préretraite au cours d'une année civile. Par ailleurs, la contribution est plafonnée à  :

  -- 2 millions d'euros par an et par salarié, et  ;

  -- 2,5 % de la masse salariale de l'exercice N-2.

  -- En raison de l'application récente de cette disposition, le groupe ne dispose pas d'éléments suffisamment fiables permettant d'évaluer le montant de l'engagement correspondant en fonction notamment de la probabilité que les salariés se réclament bénéficiaires de cette mesure.

  -- En conséquence, il a été considéré que cette obligation potentielle, résultant d'événements passés, constituait au sens de la norme IAS 37 un passif éventuel non comptabilisé, son montant ne pouvant être évalué avec une fiabilité suffisante.

  -- Une information sur cette obligation sera donnée dans les notes annexes des états financiers de chacun des exercices concernés.

  2.6. Présentation et comptabilisation des produits de l'activité. -- La norme IAS applicable est IAS 18   Produits des activités ordinaires  .

  2.6.1. Comptabilisation  : Conformément aux conditions générales de vente, le chiffre d'affaires est dégagé à la date de remise des produits finis au transporteur, le transport étant réalité aux risques des clients.

  Le chiffre d'affaires réalisé sur les contrats exécutés sur plusieurs exercices est comptabilisé, à la date de chaque arrêté, selon la méthode de l'avancement en fonction du stade de réalisation technique atteint.

  2.6.2. Présentation  : Les remises commerciales, les dépenses de services après-vente ainsi que les escomptes accordés aux clients sont présentés en déduction des produits de l'activité.

  2.7. Paiements fondés sur des actions. -- La norme IFRS 2   Paiements fondés sur des actions  , publiée en février 2004, traite des transactions réalisées avec le personnel ou avec d'autres tiers dont le paiement est fondé sur des actions.

  Suivant la faculté offerte par IFRS 1, seules les options attribuées à compter du 7 novembre 2002 et dont la date d'exercice est postérieure au 31 décembre 2004 pouvaient être prises en compte.

  Le groupe Poujoulat n'est pas concerné par cette norme. En effet l'offre d'options d'achat d'actions faite aux salariés des sociétés Poujoulat S.A., Société par action simplifié Westaflex Batiment et Société par action simplifié Tolerie Forezierine a été réalisé le 22 décembre 2000.

  2.8. Information sectorielle  :

 

(En milliers d'euros) 30/06/05 30/06/04
Total France Hors France Total France Hors France
Chiffre d'affaires 35 863 31 060 4 803 30 995 27 022 3 973

 

  2.9. Changements apportés par l'application du référentiel IAS-IFRS  : Impacts chiffrés  :

  2.9.1. Impact général du passage aux normes IAS-IFRS  : Le passage aux normes IAS-IFRS a conduit le groupe Poujoulat à procéder à un certain nombre de  :

  -- reclassements traduisant les différences de présentation des comptes du bilan, du compte de résultat et du tableau de variation des flux de trésorerie  ;

  -- retraitements induits pas les différences de méthodes de valorisation ayant pour conséquence des incidences, le cas échéant nettes d'impôts, sur les réserves consolidées, les résultats consolidés et les intérêts minoritaires.

  -- Les principaux impacts liés à l'application du nouveau référentiel, indépendamment des nouveaux formats de présentation des états de synthèses, concernent  :

  -- les modalités d'amortissement et de dépréciation des actifs immobilisés  ;

  -- la valorisation des stocks.

  -- 2.9.2. Périmètre de consolidation  : Rappelons que le périmètre de consolidation est identique dans le référentiel français et le référentiel international.

  -- 2.9.3. Réserves de conversion  : Conformément à l'option d'IFRS 1, le montant des réserves de conversion au 1er janvier 2004 a été définitivement affecté aux réserves consolidées et aux intérêts minoritaires.

  -- A cette date, les réserves de conversion présentait un solde débiteur de 81 K€.

  -- 2.9.4. Actifs incorporels  : Un montant de 168 K€ correspondant à des fonds commerciaux antérieurement acquis a été dans un premier temps reclassé des immobilisations incorporelles en écarts d'acquisition conformément aux dispositions de la norme IFRS 1. En effet, ces actifs ne répondaient pas à la définition d'une immobilisation, n'étant pas identifiable séparément.

  -- Dans un second temps, ces écarts d'acquisition ont fait l'objet d'une dépréciation en totalité,au 1er janvier 2004 en application des dispositions d'IAS 36.

  -- 2.9.5. Actifs corporels  :

  -- 2.9.5.1. Immobilisations  : L'application de l'approche par les composants définie dans la norme IAS 16 a conduit le groupe a redéfinir le plan d'amortissements de ses immobilisations corporelles et de retraiter rétrospectivement les amortissements pratiqués jusqu'au 31 décembre 2004. Les principaux impacts portent sur le gros oeuvre et les agencements des constructions.

  -- L'incidence totale de ces retraitements au 1er janvier 2004 conduit à renforcer les capitaux propres consolidés à cette date d'un montant de 1 190 K€. Le retraitement du résultat de l'exercice 2004 a pour conséquence la diminution de la dotation aux amortissements d'un montant de 209 K€. Dès lors, l'incidence nette d'impôts s'élève à 142 K€.

  -- Par ailleurs, l'ensemble des éléments (charges à répartir, frais d'établissement) ne répondant pas à la définition d'un actif dans le référentiel IAS-IFRS a été viré dans les capitaux propres au 1er janvier 2004 pour un montant de 14 K€.

  -- Les dotations aux amortissements enregistrées sur l'exercice 2004 ont été annulées pour un montant net d'impôts de 12 K€.

  -- 2.9.5.2. Contrats de location-financement  : Deux immobilisations, financées dans le cadre de contrats de location-financement, étant d'une nature tellement spécifique que seul le groupe Poujoulat peut les utiliser sans leur apporter de modifications majeures ont été inscrites à l'actif conformément à la norme IAS 17.

  -- L'incidence de ces retraitements est peu significative  :

  -- (6) K€ sur les capitaux propres au 1er janvier 2004  ;

  -- (8) K€ sur le résultat net de l'exercice 2004.

  -- 2.9.5.3. Immeubles de placement  : En application de la norme IAS 40, l'ensemble des immeubles non utilisés par le groupe Poujoulat a été présenté dans une rubrique spécifique du bilan consolidé. Les reclassements opérés au 1er janvier et 31 décembre 2004 s'élèvent respectivement à 1005 et 645 K€.

  -- La dotation aux amortissements pratiquée en 2004 sur ces immeubles a été retraitée. L'incidence nette sur le résultat de la période est de 21 K€.

  -- 2.9.6. Stocks  : En application des dispositions de la norme IAS 2, les remises commerciales ainsi que les escomptes financiers accordés par les fournisseurs ont été comptabilisés en déduction du montant des stocks.

  -- L'incidence nette de ces retraitements sur les capitaux propres au 1er janvier 2004 est de - 123 K€. L'impact sur le résultat net de l'exercice 2004 est de - 30 K€.

  -- 2.9.7. Intérêts minoritaires  : L'ensemble des retraitements affectant les capitaux propres et les résultats consolidés des entités dans lesquelles le groupe Poujoulat ne détient pas la totalité du capital a donné lieu à une modification des intérêts minoritaires.

  -- De ce fait, la part des intérêts minoritaires dans les capitaux propres consolidés au 1er janvier 2004 passe de 832 à 882 K€.

  -- La charge représentative des intérêts minoritaires dans le résultat de l'exercice 2004 passe de 94 à 87 K€.

 

3. - Tableaux de passage des normes françaises aux normes IFRS.

  3.1. Bilan au 1er janvier 2004 retraité selon les normes IAS-IFRS  :

  3.1.1. Eléments chiffrés (en milliers d'euros)  :

 

Actif consolidé Notes Normes françaises Reclassements Retraitements Normes IAS-IFRS
Ecarts d'acquisition 1 0 168 - 168 0
Immobilisations incorporelles 2 610 - 168 246 688
Immobilisations corporelles 3 19 324 - 1 005 1 794 20 113
Immeubles de placement 3   1 005   1 005
Autres actifs non courants 4 103 93   196
Actifs d'impôts différés 5   1 2 3
Actifs non courants destinés à être cédés                                         0
Actif non courant   20 037 94 1 874 22 005
Stocks et en-cours 6 16 610   - 188 16 422
Clients 7 21 115 - 69   21 046
Autres créances 8 1 711 660   2 371
Autres actifs courants 9   19   19
Impôts différés actifs 5 1 - 1   0
Trésorerie et équivalents de trésorerie   1 765     1 765
Comptes de régularisation 10     720     - 703     - 17     0
Actif courant       41 922     - 94     - 205     41 623
      Total de l'actif consolidé   61 959 0 1 669 63 628

 

 

Passif consolidé Notes Normes françaises Reclassements Retraitements Normes IAS-IFRS
Capital   12 000     12 000
Réserves de conversion 11 - 81 81   0
Réserves et résultat consolidés 11     10 196     - 81     829     10 944
Capitaux propres, part du groupe   22 115 0 829 22 944
Intérêts minoritaires 12     832              50     882
Capitaux propres consolidés   22 947 0 879 23 826
Provisions 13 1 073 - 121   952
Passifs d'impôts différés 13   121 548 669
Autres passifs non courants 14     23 440     - 12 423     149     11 166
Passif non courant   24 513 - 12 423 697 12 787
Fournisseurs   7 669     7 669
Autres dettes 15 6 756 - 173   6 583
Autres passifs courants 16   12 670 93 12 763
Comptes de régularisation 17     74     - 74              0
Passif courant       14 499     12 423     93     27 015
      Total du passif consolidé   61 959 0 1 669 63 628

 

  3.1.2. Notes sur les reclassements et retraitements du bilan au 1er janvier 2004  :

 

Notes Reclassements des postes du bilan au 1er janvier 2004  
1 Reclassement des fonds commerciaux en écarts d'acquisition 168
3 Reclassement en immeubles de placement des actifs immobiliers non utilisés par le groupe - 1 005
     
4 Reclassement en autres actifs courants de la part à moins d'un an des actifs financiers - 19
  Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des créances 69
  Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des autres créances     43
    93
5 Reclassement des impôts différés actifs sur une ligne distincte dans les éléments non courants 1
7 Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des créances - 69
8 Reclassement des charges constatées d'avance en autres créances 703
  Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des autres créances     - 43
    660
9 Reclassement en autres actifs courants de la part à moins d'un an des actifs financiers 19
10 Reclassement des charges constatées d'avance en autres créances - 703
11 Transfert des réserves de conversion dans les réserves consolidées au 1er janvier 2004 81
13 Reclassement des impôts différés passifs sur une ligne distincte - 121
     
14 Reclassement de la part à moins d'un an des passifs financiers en autres actifs courants - 12 670
  Reclassement de la part à plus d'un an des dettes fiscales et sociales en autres passifs non courants     247
    - 12 423
     
15 Reclassement des comptes de régularisation passif dans les autres dettes 74
  Reclassement de la part à plus d'un an des dettes fiscales et sociales en autres passifs non courants     - 247
    - 173
16 Reclassement de la part à moins d'un an des dettes financières en autres passifs courants 12 670
17 Reclassement des comptes de régularisation passif dans les autres dettes - 74

 

 

Notes Retraitements des postes du bilan au 01/01/04  
1 Dépréciation des écarts d'acquisition - 168
     
2 Annulation des frais d'établissement non reconnus en tant qu'actif - 5
  Retraitement des amortis-
sements des immobilisations incorporelles
    251
    246
     
3 Retraitement des amortis-
sements des immobilisations corporelles
1 561
  Retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles     233
    1 794
5 Impôts différés / annulation des frais d'établissement 2
6 Retraitement des escomptes obtenus / stocks - 188
10 Annulation des charges à répartir non reconnues en tant qu'actif - 17
11 Retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles - 9
  Incidence fiscale / retraitement des contrats de location financement / corporelles 3
  Dépréciation des écarts d'acquisition - 168
  Retraitement des amortis-
sements des immobilisations
1 812
  Incidence fiscale / retraitement des amortis-
sements des immobilisations corporelles
- 622
  Retraitement des escomptes obtenus / stocks - 188
  Incidence fiscale / retraitement des escomptes obtenus / stocks 65
  Annulation des charges à répartir non reconnues en tant qu'actif - 17
  Annulation de l'impôt différé passif / charges à répartir 6
  Annulation des frais d'établissement non reconnus en tant qu'actif - 5
  Incidence fiscale de l'annulation des frais d'établissement 2
  Part des intérêts minoritaires / retraitements     - 50
    829
12 Part des intérêts minoritaires dans les retraitements 50
     
13 Incidence fiscale / retraitement des amortis-
sements des immobilisations corporelles
622
  Impôts différés / retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles - 3
  Annulation de l'impôt différé passif / charges à répartir - 6
  Impôts différés / retraitement des escomptes obtenus / stocks     - 65
    548
     
14 Retraitement de la part a plus d'un an / dettes financières / contrats de location financement 149
16 Retraitement de la part a moins d'un an / dettes financières / contrats de location financement 93

 

  3.1.3. Etat de rapprochement des capitaux propres au 1er janvier 2004 (en milliers d'euros)  :

 

Capitaux propres au 1er janvier 2004 selon le référentiel français 22 115
Reclassement des intérêts minoritaires dans les capitaux propres 832
Transfert des réserves de conversion dans les réserves consolidées 81
Transfert des réserves de conversion dans les réserves consolidées - 81
Retraitement des amortis-
sements des immobilisations
1 190
Dépréciation des écarts d'acquisition - 168
Retraitement des stocks - 123
Annulation des charges à répartir - 11
Annulation des frais d'établissement - 3
Retraitement de contrats de location-financement - 6
Incidences des retraitements sur les intérêts minoritaires - 50
Incidences des retraitements sur les intérêts minoritaires     50
Capitaux propres au 1er janvier 2004  
Selon le référentiel IAS-IFRS 23 826
(1) Montants nets d'impôts différés  
(2) Soit un total d'intérêts minoritaires 882
(3) Dont part du groupe 22 944

 

  3.2. Compte de résultat au 30 juin 2004 retraité selon les normes IAS-IFRS  :

  3.2.1. Eléments chiffrés (en milliers d'euros)  :

 

Résultat consolidé Notes Normes françaises Reclassements Retraitements Normes IAS-IFRS
Chiffre d'affaires 1 31 078 - 83   30 995
Autres produits et charges de l'activité 5 112 - 3   109
Achats consommés 2 - 16 957 98 54 - 16 805
Variation des stocks de produits en cours et finis 3 - 171 - 46 52 - 165
Charges de personnel   - 11 046     - 11 046
Autres charges 4 - 237   4 - 233
Impôts et taxes   - 825     - 825
Dotations aux amortis-
sements
6 - 1 398 3 - 2 - 1 397
Dotations / reprises provisions 5     231     45              276
Résultat opérationnel courant   787 14 108 909
Autres produits et charges opérationnels 5              37              37
Résultat opérationnel   787 51 108 946
           
Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie   190     190
Coût de l'endettement financier brut 7     - 284              - 8     - 292
Coût de l'endettement financier net   - 94 0 - 8 - 102
Autres produits et charges financiers 4 - 232 31   - 201
Résultat exceptionnel 5 82 - 82   0
Amortis-
sement écart d'acquisition
  0     0
Charge d'impôt 8     - 469              - 34     - 503
Résultat net avant résultat des activités arrêtées ou en cours de cession   74 0 66 140
Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou en cours de cession       0                       0
Résultat net   74 0 66 140
    Part du groupe   45 0 63 108
    Intérêts minoritaires 9 29   3 32
               
    Résultat net par action (en euros)   0,09     0,23
    Résultat net dilué par action (en euros)   0,09     0,23

 

  3.2.2. Notes sur les retraitements et les reclassements des rubriques du résultat au 30 juin 2004  :

 

Notes Reclassements des rubriques du résultat au 30/06/04  
1 Reclassement des dépenses de service après-vente - 75
  Reclassement du chiffre d'affaires dégagé à l'avancement 46
  Reclassement des prestations commerciales - 23
  Reclassement des escomptes accordés aux clients     - 31
    - 83
     
2 Reclassement des dépenses de service après-vente 75
  Reclassement des prestations commerciales     23
    98
3 Reclassement du chiffre d'affaires dégagé à l'avancement - 46
     
4 Reclassement des escomptes accordés aux clients 31
     
5 Reclassement des dotations et reprises exceptionnelles de provisions 45
  Reclassement des charges et produits exceptionnels sur opérations en capital 37
  Reclassement des charges et produits exceptionnels sur opérations de gestion     - 3
    79
6 Reclassement de la dotation aux amortis-
sements/immeuble de placement cédé au 30 juin/autres produits opérationnels
3

 

 

Notes Retraitements des rubriques du résultat au 30/06/04  
2 Annulation des loyers de la période / contrats de location financement / immobilisations corporelles 54
3 Retraitement des escomptes obtenus / stocks 52
4 Annulation de la conversion du résultat semestriel au cours de clôture en réserves de conversion 4
     
6 Dotation aux amortis-
sements / contrats de location financement / immobilisations corporelles
- 53
  Retraitement des amortis-
sements des immobilisations
35
  Retraitement de la dotation aux amortis-
sements / immeubles de placement
16
  Annulation reprise nette / amortis-
sements des charges à répartir
- 1
  Annulation dotation aux amortis-
sements des frais d'établissement
    1
    - 2
7 Charges financières / contrats de location financement / immobilisations corporelles - 8
8 Produit d'impôts différés / retraitement contrats de location financement / immobilisations corporelles 2
  Charge d'impôts différés / retraitements des amortis-
sements des immobilisations
- 12
  Charge d'impôts différés / retraitements des stocks - 18
  Charge d'impôts différés / retraitements des amortis-
sements des immeubles de placement
    - 6
    - 34
9 Part des intérêts minoritaires / retraitements 3

 

  3.3. Comptes au 31 décembre 2004 retraités selon les normes IAS IFRS  :

  3.3.1. Eléments chiffrés (en milliers d'euros)  :

 

Actif consolidé Notes Normes françaises Reclassements Retraitements Normes IAS-IFRS
Ecarts d'acquisition 1 0 168 - 168 0
Immobilisations incorporelles 2 618 - 168 336 786
Immobilisations corporelles 3 19 635 - 645 1 807 20 797
Immeubles de placement 4   645 32 677
Autres actifs non courants 5 108 52   160
Actifs d'impôts différés 6   1 2 3
Actifs non courants destinés à être cédés                                  0
Actif non courant   20 361 53 2 009 22 423
           
Stocks et en-cours 7 16 378 - 78 - 142 16 158
Clients 8 23 280 - 182   23 098
Autres créances 9 1 421 613   2 034
Autres actifs courants 10   249   249
Impôts différés actifs 11 27 - 27   0
Trésorerie et équivalents de trésorerie   2 247     2 247
Comptes de régularisation 12     654     - 654              0
Actif courant       44 007     - 79     - 142     43 786
      Total de l'actif consolidé   64 368 - 26 1 867 66 209

 

 

Passif consolidé Notes Normes françaises Reclassements Retraitements Normes IAS-IFRS
Capital   12 000     12 000
Réserves de conversion 13 147   - 17 130
Réserves consolidées 14 9 616   829 10 445
Résultat consolidé 15     2 422              216     2 638
Capitaux propres - Part du groupe   24 185 0 1 028 25 213
Intérêts minoritaires 16     887              43     930
Capitaux propres consolidés   25 072 0 1 071 26 143
           
Provisions   1 074     1 074
Passifs d'impôts différés 17   - 26 648 622
Autres passifs non courants 18     24 024     - 12 764     69     11 329
Passif non courant   25 098 - 12 790 717 13 025
Fournisseurs   7 287     7 287
Autres dettes 19 6 620 51 79 6 750
Autres passifs courants 20   13 004   13 004
Comptes de régularisation 21     291     - 291              0
Passif courant       14 198     12 764     79     27 041
      Total du passif consolidé   64 368 - 26 1 867 66 209

 

  Compte de résultat au 31 décembre 2004 établi selon le référentiel IAS-IFRS (en milliers d'euros)  :

 

Résultat consolidé Notes Normes françaises Reclassements Retraitements Normes IAS-IFRS
Chiffre d'affaires 1 70 922 - 260   70 662
Autres produits et charges de l'activité 2 225 - 88   137
Achats consommés 3 - 38 984 261 107 - 38 616
Variation des stocks de produits en cours et finis 4 297 - 66 46 277
Charges de personnel   - 22 865     - 22 865
Autres charges 5 - 381   17 - 364
Impôts et taxes   - 1 757     - 1 757
Dotations aux amortis-
sements
6 - 2 993 3 152 - 2 838
Dotations / Reprises provisions 7     416     - 39              377
Résultat opérationnel courant   4 880 - 189 322 5 013
Autres produits et charges opérationnels 8              21              21
Résultat opérationnel   4 880 - 168 322 5 034
           
Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie   424     424
Coût de l'endettement financier brut 9     - 584              - 13     - 597
Coût de l'endettement financier net   - 160 0 - 13 - 173
Autres produits et charges financiers 10 - 577 65   - 512
Résultat exceptionnel 11 - 103 103   0
Amortis-
sement écart d'acquisition
        0
Charge d'impôt 12     - 1 524              - 100     - 1 624
Résultat net avant résultat des activités arrêtées ou en cours de cession   2 516 0 209 2 725
Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou en cours de cession       0                       0
Résultat net   2 516 0 209 2 725
Part du groupe   2 422 0 216 2 638
Intérêts minoritaires 13 94   - 7 87
           
Résultat net par action (en euros)   5,10     5,55
Résultat net dilué par action (en euros)   5,10     5,55

 

  3.3.2. Notes sur les reclassements et les retraitements au 31 décembre 2004  :

 

Notes Reclassements des postes du bilan au 31/12/04  
1 Reclassement des fonds commerciaux en écarts d'acquisition 168
2 Reclassement des fonds commerciaux en écarts d'acquisition - 168
3 Reclassement en immeubles de placement des actifs immobiliers non utilisés par le groupe - 645
4 Reclassement en immeubles de placement des actifs immobiliers non utilisés par le groupe 645
     
5 Reclassement en autres actifs courants de la part à moins d'un an des actifs financiers - 26
  Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des créances 37
  Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des autres créances     41
    52
6 Reclassement des impôts différés actifs sur une ligne distincte dans les éléments non courants 1
7 Reclassement des en-cours de production en créances clients (méthode de l'avancement) - 78
     
8 Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des créances - 260
  Reclassement des en-cours de production en créances clients (méthode de l'avancement)     78
    - 182
     
9 Reclassement des charges constatées d'avance en autres créances 654
  Reclassements en autres actifs non courants de la part à plus d'un an des autres créances     - 41
    613
10 Reclassement en autres actifs financiers courants de la part à moins d'un an des actifs financiers 249
11 Reclassement des impôts différés actifs sur une ligne distincte dans les éléments non courants - 27
12 Reclassement des charges constatées d'avance en autres créances - 654
17 Reclassement des impôts différés actifs sur une ligne distincte dans les éléments non courants - 26
     
18 Reclassement de la part à moins d'un an des passifs financiers en autres actifs courants - 13 034
  Reclassement de la part à plus d'un an des dettes fiscales et sociales en autres passifs non courants     270
    - 12 764
     
19 Reclassement des comptes de régularisation passif dans les autres dettes 291
  Reclassement de la part à plus d'un an des dettes fiscales et sociales en autres passifs non courants     - 240
    51
20 Reclassement de la part à moins d'un an des passifs financiers en autres actifs courants 13 004
21 Reclassement des comptes de régularisation passif dans les autres dettes - 291

 

  3.5.3.2. Notes sur les retraitements des postes du bilan au 31 décembre 2004  :

 

Notes Retraitements des postes du bilan au 31/12/04  
1 Dépréciation des écarts d'acquisition - 168
     
2 Annulation des frais d'établissement non reconnus en tant qu'actif - 3
  Retraitement des amortis-
sements des immobilisations incorporelles
    339
    336
3 Retraitement des amortis-
sements des immobilisations corporelles
1 680
  Retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles     127
    1 807
4 Annulation de la dotation aux amortis-
sements / immeubles de placement
32
6 Impôts différés / retraitement des frais d'établissement 2
7 Retraitement des escomptes obtenus sur les stocks - 142
13 Annulation de la conversion du résultat au cours de clôture en contrepartie des réserves de conversion - 17
     
14 Retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles - 9
  Incidence fiscale / retraitement des contrats de location financement / corporelles 3
  Retraitement des amortis-
sements des immobilisations
1 812
  Dépréciation des écarts d'acquisition - 168
  Incidence fiscale / retraitement des amortis-
sements des immobilisations
- 622
  Annulation des charges à répartir non reconnues en tant qu'actif - 17
  Retraitement des escomptes obtenus / stocks - 188
  Incidence fiscale du retraitement des stocks 65
  Annulation des frais d'établissement non reconnus en tant qu'actif - 5
  Incidence fiscale de l'annulation des frais d'établissement 2
  Annulation de l'impôt différé passif / charges à répartir au 1er janvier 2004 6
  Part des intérêts minoritaires / retraitements     - 50
    829
     
15 Retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles - 12
  Incidence fiscale / retraitement des contrats de location financement / corporelles 4
  Retraitement de la dotation aux amortis-
sements des immobilisations
207
  Incidence fiscale / retraitement des amortis-
sements des immobilisations
- 71
  Retraitement des escomptes obtenus sur les stocks 46
  Incidence fiscale du retraitement des stocks - 16
  Annulation de la dotation aux amortis-
sements / immeubles de placement
32
  Incidence fiscale / annulation de la dotation aux amortis-
sements / immeubles de placement
- 11
  Annulation de la conversion du résultat au cours de clôture en contrepartie des réserves de conversion 17
  Annulation dotation aux amortis-
sements des charges à répartir
17
  Charge d'impôt différés / annulation de la dotation aux amortis-
sements des charges à répartir
- 6
  Annulation dotation aux amortis-
sements des frais d'établissement
2
  Part des intérêts minoritaires / retraitements     7
    216
     
16 Part des intérêts minoritaires / retraitements 43
17 Impôts différés passifs / retraitement des amortis-
sements des immobilisations
693
  Impôts différés / retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles - 7
  Impôts différés passifs / retraitement des amortis-
sements des immeubles de placement
11
  Impôts différés / retraitement des stocks     - 49
    648
18 Retraitement des contrats de location financement / immobilisations corporelles 69
19 Annulation de l'impôt différé passif / charges à répartir 79

 

 

Notes Reclassements des rubriques du résultat au 31 décembre 2004  
1 Reclassement des dépenses de service après-vente - 179
  Reclassement des prestations commerciales - 82
  Reclassement du chiffre d'affaires dégagé à l'avancement 66
  Reclassement des escomptes accordés aux clients     - 65
    - 260
2 Reclassement des charges et produits exceptionnels sur opérations de gestion - 88
3 Reclassement des dépenses de service après-vente 179
  Reclassement des prestations commerciales     82
    261
4 Reclassement du chiffre d'affaires dégagé à l'avancement - 66
6 Reclassement de la dotation aux amortis-
sements/immeuble de placement cédé au 30 juin/autres produits opérationnels
3
7 Reclassement des dotations et reprises exceptionnelles de provisions - 39
     
8 Reclassement des charges et produits exceptionnels sur opérations en capital 24
  Reclassement de la dotation aux amortis-
sements/immeuble de placement cédé au 30 juin/autres produits opérationnels
    - 3
    21
10 Reclassement des escomptes accordés aux clients 65
11 Reclassement des charges et produits exceptionnels sur opérations de gestion 88
  Reclassement des dotations et reprises exceptionnelles de provisions 39
  Reclassement des charges et produits exceptionnels sur opérations en capital     - 24
    103

 

 

Notes Retraitements des rubriques du résultat au 31 décembre 2004  
3 Annulation des loyers de la période / contrats de location financement / immobilisations corporelles 107
4 Retraitement des escomptes obtenus sur les stocks 46
5 Annulation de la conversion du résultat au cours de clôture en contrepartie des réserves de conversion 17
     
6 Dotation aux amortis-
sements / contrats de location financement / immobilisations corporelles
- 106
  Retraitement des amortis-
sements des immobilisations
207
  Annulation de la dotation aux amortis-
sements / immeubles de placement
32
  Annulation dotation aux amortis-
sements des charges à répartir
17
  Annulation dotation aux amortis-
sements des frais d'établissement
    2
    152
9 Charges financières / contrats de location financement / immobilisations corporelles - 13
     
12 Produit d'impôts différés / retraitement contrats de location financement / immobilisations corporelles 4
  Charge d'impôts différés / retraitement des amortis-
sements des immobilisations
- 71
  Charge d'impôts différés / annulation de la dotation aux amortis-
sements / immeubles de placement
- 11
  Charge d'impôt différés / annulation de la dotation aux amortis-
sements des charges à répartir
- 6
  Charge d'impôt différés / retraitement des stocks     - 16
    - 100
     
13 Part des intérêts minoritaires / retraitements - 7

 

  3.3.3. Etat de rapprochement des capitaux propres au 31 décembre 2004 (en milliers d'euros)  :

 

Capitaux propres au 31 décembre 2004 selon le référentiel français 24 185
Reclassement des intérêts minoritaires dans les capitaux propres (2) 887
Retraitement de l'écart de conversion sur résultat en réserves de conversion - 17
Retraitement de l'écart de conversion sur résultat en réserves de conversion 17
Transfert des réserves de conversion dans les réserves consolidées 81
Transfert des réserves de conversion dans les réserves consolidées - 81
Retraitement des amortis-
sements des immobilisations
(1) 1 326
Dépréciation des écarts d'acquisition - 168
Retraitement des stocks (1) - 93
Annulation dotations aux amortis-
sements des immeubles de placement
21
Annulation des charges à répartir (1) 0
Annulation des frais d'établissement (1) - 1
Retraitement de contrats de location-financement (1) - 14
Incidences des retraitements sur les intérêts minoritaires (1) - 43
Incidences des retraitements sur les intérêts minoritaires     (2) 43
Capitaux propres au 31 décembre 2004 selon le référentiel IAS-IFRS (3) 26143

 

  (1) Montants nets d'impôts différés

  (2) Soit un total d'intérêts minoritaires930

  (3) Dont part du groupe25 213

  3.3.4. Tableau de variation des flux de trésorerie au 31 décembre 2004 retraité selon les normes IAS-IFRS  :

 

  Notes 31/12/04 99-02 Reclassement Retraitement 31/12/04 IFRS
Résultat net consolidé (y compris intérêts minoritaires) 1 2 516   215 2 731
Dotations nettes aux amortis-
sements et provisions
2 3 113   - 162 2 951
Gains et pertes liés aux variations de juste valeur   0     0
Autres produits et charges calculés 3 - 147   130 - 17
Plus et moins-value de cession   - 12     - 12
Dividendes des sociétés non consolidées                        
Capacité d'autofinancement après coût de l'endettement financier net et impôt   5 470     5 652
Coût de l'endettement financier net 4   173   173
Charge d'impôt (y compris impôts différés) 5              1 628       1 628
Capacité d'autofinancement avant coût de l'endettement financier net et impôt   5 470 1 801 0 7 453
Impôt versé 6   - 1 669   - 1 669
Variation du besoin en fonds de roulement 7     - 1 609              - 46     - 1 655
Flux net de trésorerie généré par l'activité   3 861 - 1 669 - 46 4 129
           
Décaissements liés aux acquisitions d'immobilisations   - 3 894     - 3 894
Encaissements liés aux cessions d'immobilisations   453     453
Décaissements liés aux acquisitions d'actifs financiers   0     0
Encaissements liés aux cessions d'actifs financiers   0     0
Incidence des variations de périmètre   - 38     - 38
Dividendes reçus   0     0
Variation des prêts et avances consentis   18     18
Subventions d'investissements reçues   0     0
Autres flux liés aux opérations d'investissement       0         0
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement   - 3 461     - 3 461
           
Sommes reçues des actionnaires   0     0
Dividendes mis en paiement   - 499     - 499
Encaissements liés aux nouveaux emprunts   3 411     3 411
Remboursements d'emprunts 8 - 2 617   - 94 - 2 711
Intérêts financiers nets versés 9 0 - 173   - 173
Autres flux liés aux opérations de financement       - 216         - 216
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement       79         - 189
Variation nette de trésorerie et équivalents de trésorerie   479     479
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de la période   - 8 272     - 8 272
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période   - 7 793     - 7 793

 

 

Notes Retraitements des postes du tableau de flux de trésorerie Montant
1 Se reporter aux notes sur les retraitements des postes du bilan au 31 décembre 2004 (note 15)  : 215
2 Impact sur la dotation du passage aux IFRS  : 162
  Dotation aux amortis-
sements contrats de location financement
- 106
  Retraitement de la dotation aux amortis-
sement selon le référentiel IFRS
217
  Annulation de la dotation aux amortis-
sements sur les immeubles de placement
32
  Annulation de la dotation aux amortis-
sements des charges à étaler
17
  Annulation de la dotation aux amortis-
sements sur les frais d'établissement
2
3 Détail des autres produits et charges calculées  : 130
  Annulation du retraitement des impôts différés comme charge ou produit calculé 147
  Retraitement de la correction des écarts de conversion (pas d'impact sur la trésorerie) - 17
7 Impact du retraitement des BFA sur la valeur des stocks  : - 46
  Retraitement au 31 décembre 2004 142
  Retraitement au 1er janvier 2004 188
8 Remboursements d'emprunts  : 94
  Remboursements d'emprunts sur les contrats de location financement 94

 

 

Notes Reclassements des postes du tableau de flux de trésorerie Montant
4 Reclassement du coût de l'endettement financier net afin de parvenir à un calcul d'autofinancement net des intérêts financiers nets versés 173
5 Reclassement de la charge d'impôt totale afin de parvenir à un calcul d'autofinancement net d'incidence de l'impôt. 1 628
6 Impôt exigible au 31 décembre 2004 1 669
9 Intérêts financiers nets versés - 173

 

 

B. -- Rapport d'activité.

 

1. - Commentaires sur les données chiffrées consolidées.

  Les comptes consolidés du premier semestre 2005 sont présentés suivant les nouvelles normes comptables en vigueur. Afin d'assurer la comparabilité des comptes, les états financiers 2004 ont été retraités suivant les normes IAS-IFRS.

  1.1. Compte de résultat. -- Le chiffre d'affaires net s'élève à 35 863 milliers d'euros, en augmentation de 15,7 % par rapport au premier semestre 2004. Cette évolution est due aux progressions réalisées tant sur le marché intérieur (+ 14,9 %) qu'à l'export (+ 20,9 %).

  Le résultat opérationnel s'établit à 2 370 milliers d'euros, en augmentation de 1 424 milliers d'euros par rapport au 30 juin 2004. Cette amélioration significative du résultat résulte principalement de la progression de l'activité sur l'ensemble des marchés du groupe.

  Le résultat net s'établit à 1 225 milliers d'euros au 30 juin 2005 contre 140 milliers d'euros au premier semestre 2004.

  1.2. Bilan  :

  1.2.1.1. Actif  : Les actifs non courants s'élèvent à 21 642 milliers d'euros en diminution de 781 milliers par rapport au 31 décembre 2004, et comprennent pour l'essentiel des immobilisations corporelles.

  Les immeubles de placement qui figuraient pour 677 milliers d'euros au 31 décembre 2004, s'établissent à 63 milliers d'euros au 30 juin 2005. La variation correspond à la cession de l'immeuble de Cowbridge en juin 2005, dégageant une plus-value de 147 milliers d'euros.

  L'actif courant ressort à 45 565 milliers d'euros contre 43 786 milliers d'euros au cours de l'exercice précédent, soit une augmentation de 4 %.

  Les stocks et en-cours varient de + 4 076 milliers d'euros correspondant à la mise en oeuvre des stocks avant saison.

  Les créances ressortent à 20 594 milliers d'euros au 30 juin 2005 contre 23 098 milliers d'euros au 31 décembre 2004. Cette variation s'explique par la forte activité des derniers mois de l'exercice précédent.

  1.2.1.2. Passif  : Les capitaux propres s'élèvent à 26 863 milliers d'euros en progression de 720 milliers d'euros, correspondant au résultat du premier semestre, diminué de la distribution de dividendes décidée par l'assemblée générale du 29 juin 2005.

  Le changement de normes s'est traduit au 1er janvier 2004 par une augmentation des capitaux propres de 1 711 milliers d'euros correspondant pour l'essentiel aux retraitements des immobilisations et au reclassement des intérêts minoritaires.

  Le passif non courant représente 11 759 milliers d'euros au 30 juin 2005 contre 13 025 milliers d'euros à la fin de l'exercice précédent.

  La part des provisions pour risques et charges qui figure pour un montant de 1 034 milliers d'euros se décompose comme suit  :

  

 

Engagements de retraite 960 milliers d'euros
Autres provisions pour risques et charges 74 milliers d'euros

 

  Quant aux autres passifs non courants, leurs montants s'établissent à 9 930 milliers d'euros au 30 juin 2005 comparé à 11 329 milliers d'euros au 31 décembre 2004. Cette diminution s'explique principalement par la réduction de la part à plus d'un an de l'endettement financier.

  Le total du passif courant s'établit à 28 585 milliers d'euros au 30 juin 2005 contre 27 041 milliers d'euros au 31 décembre 2004.

  1.3. Activité du groupe au cours du premier semestre 2005. -- Au cours du premier semestre 2005, les chiffres d'affaires sociaux et consolidés ont progressé respectivement de 18,7 % et 15,7 %. Ces progressions sensibles s'expliquent d'une part par la bonne orientation des marchés de la construction et du bricolage, et d'autre part par l'ensemble des démarches commerciales et marketing entreprises depuis 2003 (nouveau logo, sponsoring sportif, Internet, aménagement des points de vente...). Toutes les sociétés concourent à la progression de l'activité du groupe en France et à l'étranger.

  Poujoulat renforce donc à nouveau sa position sur le marché européen.

  1.4. Evolution prévisible de l'activité du groupe pendant l'exercice. -- Le second semestre 2005 se poursuit sur un rythme de croissance identique à celui du premier semestre. Nous maintenons donc notre objectif de croissance à deux chiffres sur l'ensemble de l'exercice. Sur les bases de cette activité, nous anticipons une amélioration de notre rentabilité et de notre cash flow dans une proportion au moins égale à celle du chiffre d'affaires.

  1.5. Chiffres relatifs à la société-mère. -- Le chiffre d'affaires de Poujoulat S.A. ressort à 27 804 milliers d'euros et le résultat net à 1 024 milliers d'euros au 30 juin 2005.

  Ce résultat intègre l'application du coût historique amorti au regard du règlement CRC 02-10 et du CRC 04-06. Cette option retenue au 30 juin 2005 pourra faire l'objet d'une éventuelle modification liée aux dispositions fiscales qui ne seront connues qu'au moment de l'arrêté des comptes clos le 31 décembre 2005.

 

C. -- Rapport des commissaires aux comptes sur l'information
semestrielle 2005.

  En notre qualité de commissaires aux comptes et en application de l'article L. 232-7 du Code de commerce, nous avons procédé à  :

  -- l'examen limité du tableau d'activité et de résultats consolidé présenté sous la forme de comptes semestriels consolidés de la société Poujoulat, relatifs à la période du 1er janvier 2005 au 30 juin 2005, tels qu'ils sont joints au présent rapport  ;

  -- la vérification des informations données dans le rapport semestriel.

  -- Ces comptes semestriels consolidés ont été établis sous la responsabilité de votre conseil d'administration. Il nous appartient, sur la base de notre examen limité, d'exprimer notre conclusion sur ces comptes.

  -- Dans la perspective du passage au référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union européenne, pour l'établissement des comptes consolidés de l'exercice 2005, les comptes semestriels consolidés ont été préparés pour la première fois en appliquant, d'une part, les principes de comptabilisation et d'évaluation des normes IFRS adoptées par l'Union européenne tels que décrits dans l'annexe et, d'autre part les règles de présentation et d'information applicables aux comptes intermédiaires, telles que définies dans le règlement général de l'AMF.

  -- Ils comprennent à titre comparatif des données relatives à l'exercice 2004 et au premier semestre 2004 retraitées selon les mêmes règles.

  -- Nous avons effectué cet examen selon les normes professionnelles applicables en France  ; ces normes requièrent la mise en oeuvre de diligences limitées conduisant à une assurance, moins élevée que celle résultant d'un audit, que les comptes semestriels consolidés ne comportent pas d'anomalies significatives. Un examen de cette nature ne comprend pas tous les contrôles propres à un audit, mais se limite à mettre en oeuvre des procédures analytiques et à obtenir des dirigeants et de toute personne compétente les informations que nous avons estimées nécessaires.

  -- Sur la base de notre examen limité, nous n'avons pas relevé d'anomalies significatives de nature à remettre en cause la conformité, dans tous leurs aspects significatifs, des comptes semestriels consolidés au regard, d'une part, des principes de comptabilisation et d'évaluation des normes IFRS adoptées dans l'Union européenne tels que décrits dans les notes annexes et, d'autre part, des règles de présentation et d'information applicables aux comptes intermédiaires, telles que définies dans le règlement général de l'AMF.

  -- Sans remettre en cause la conclusion exprimée ci-dessus, nous attirons votre attention sur  :

  -- le paragraphe 1.1. de l'annexe qui expose les options retenues pour la présentation des comptes semestriels consolidés, qui n'incluent pas toutes les informations de l'annexe exigées par le référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union européenne, notamment en matière d'information sectorielle, et permettant de donner, au regard de ce référentiel, une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l'ensemble constitué par les entreprises comprises dans la consolidation  ;

  -- le paragraphe 1.1. de l'annexe qui expose les raisons pour lesquelles l'information comparative qui sera présentée dans les comptes consolidés au 31 décembre 2005 et dans les comptes semestriels consolidés au 30 juin 2006 pourrait être différente des comptes joints au présent rapport  ;

  -- le paragraphe 2.5.3.6. de l'annexe qui apporte des informations complémentaires sur le poste passifs éventuels  ;

  -- le fait que les comptes semestriels sociaux de la société Poujoulat ont été arrêtés au 30 juin 2005 sur la base d'une option de valorisation des actifs corporels non définitive telle que décrite dans le paragraphe 1.5 du rapport d'activité.

  -- Nous avons également procédé, conformément aux normes professionnelles applicables en France, à la vérification des informations données dans le rapport semestriel commentant les comptes consolidés intermédiaires sur lesquels a porté notre examen limité.

  -- Nous n'avons pas d'observation à formuler sur leur sincérité et leur concordance avec les comptes consolidés intermédiaires.


Les Sables d'Olonne et Niort, le 24 octobre 2005.
  Les commissaires aux comptes  :
JEAN-YVES BILLON,
  Commissaires aux comptes  ;
 Société anonyme Groupe Y  :
  ALAIN PEROT,
  Commissaire aux comptes associé.


99408